Burkina : Kaboré, chronique d’une chute annoncée, par Marwane Ben Yahmed

Après Ibrahim Boubacar Keïta et Alpha Condé, c’est le président burkinabè qui est emporté par un coup d’État, ce lundi 24 janvier. Puisque l’on peut déposer un président sans coup férir ni risque d’intervention militaire extérieure, cela ne pouvait que faire des émules.Après Ibrahim Boubacar Keïta et Alpha Condé, c’est le président burkinabè qui est emporté par un coup d’État, ce lundi 24 janvier. Puisque l’on peut déposer un président sans coup férir ni risque d’intervention militaire extérieure, cela ne pouvait que faire des émules.[#item_source]

Leave A Comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Call Now Button
Cart
Your cart is currently empty.