Deuxième phase des travaux d’assainissement du Bassin versant du Gourou / Anne Ouloto aux ivoiriens : “Nous devons vivre autrement avec nos déchets”Abidjan.net Actualités

La Ministre Anne Désirée Ouloto, ministre de l’Assainissement et de la Salubrité a procédé le jeudi 02 juillet 2020 au lancement officiel de la deuxième phase des travaux d’assainissement du Bassin versant du Gourou.

Ce programme qui s’inscrit dans le Plan National de Développement (PND) de la République de Côte d’Ivoire a identifié principalement deux défis majeurs : mettre fin à la défécation à l’air libre et améliorer le système d’assainissement et de drainage, afin de renforcer l’accès des populations à des installations améliorées.
« Le Bassin versant du Gourou est un site critique, sujet à de nombreuses inondations depuis plusieurs années. Nous avons réussi, grâce à la première phase de ce projet et du programme d’urgence, à atténuer quelque peu les effets de ces inondations dans les communes qui se partagent le Bassin versant : celles d’Abobo, d’Adjamé, du Plateau et de Cocody. », a indiqué la ministre, avant de préciser : « Aujourd’hui, cette deuxième phase viendra consolider ce que nous avons déjà réalisé, au cours de la première phase. »

Elle a ensuite révélé les travaux qui seront effectués en faveur des populations concernées, pour permettre d’améliorer leur quotidien. Il s’agira de la gestion des eaux usées avec le raccordement des ménages aux collecteurs de base. Ce qui permettra, selon elle d’éviter le rejet, dans la baie de Cocody, de toutes les eaux usées qui descendent depuis Abobo, jusqu’au Plateau ; À travers la réalisation de canaux de drainage des eaux de pluies, augmentation de la capacité de maîtrise des eaux de drainage ; la réalisation de voies bitumées et l’entretien de voies au quotidien.

Face aux incessantes actions d’incivilités observées çà et là, Anne Désirée Ouloto a invité les populations au changement de comportement : « Je voudrais indiquer qu’au-delà de ces gros investissements et de ces gros efforts fournis par l’État de Côte d’Ivoire, il importe que les populations accompagnent ces processus par un changement de comportement. Nous devons vivre autrement avec nos déchets pour éviter que nos déchets ne viennent obstruer tous ces canaux qui seront réalisés, dans notre propre intérêt».Read More

Leave A Comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Call Now Button
Cart
Your cart is currently empty.