Le gouvernement promet une solution définitive au problème du site déguerpi du quartier Abattoir de Port-BouëtAbidjan.net Actualités

Le ministre du Pétrole, de l’Energie et des Energies renouvelables, Abdourahmane Cissé et sa collègue de l’Assainissement et de la Salubrité, Anne Désirée Ouloto, étaient samedi sur le site déguerpi du quartier Abattoir de Port-Bouët, pour adresser le problème en vue d’une solution définitive.

Après une visite du site en question où vivaient 6.872 personnes, la ministre Anne Désirée Ouloto a demandé aux populations de faire confiance au gouvernement dans sa recherche de solutions.

Elle a promis que dans les jours à venir, une rencontre sera initiée entre toutes les parties prenantes à savoir la mairie, le district, les riverains, les familles déguerpies, les ministères impliqués, pour concilier toutes les positions et mettre fin à ce litige.

« C’est une question qui touche tout le monde. Je sais qu’on va trouver une solution. Nous allons mettre le problème au milieu et on va chercher une solution », a signifié Mme Ouloto.

Expliquant le fonds du problème qui s’apparente à un litige foncier, le président du collectif des déguerpis de l’Abattoir, Bandé Karamoko, a rappelé que le 02 juillet 2018, une opération de déguerpissement avait été initiée par le District Autonome d’Abidjan, qui l’a justifiée par un souci de préserver des vies et d’assainir le cadre de vie des riverains.

Selon le District, le site était une « zone sous haute tension, inondable et insalubre ». A la suite du déguerpissement, 6.872 personnes se sont retrouvées sans abris.

M. Bandé a relevé qu’il s’agissait d’arguments fallacieux pour exproprier les populations de leurs terres.

Face à cette situation, il a précisé que les populations se sont battues pour que justice leur soit rendue.

A leur grande surprise, après le district, c’est le tour de la mairie de faire irruption sur le site avec des forces de l’ordre pour le céder un opérateur. D’où leur cris de détresse au gouvernement pour une issue définitive au problème.

En attendant de trancher la question, la ministre l’Assainissement et de la Salubrité a demandé à toutes les parties de ne mener aucune action sur le site.

Satisfait de la démarche de sa collègue, Abdourahmane Cissé a également appelé toutes les parties à œuvrer dans la paix, pour aboutir à une issue consensuelle.Read More

Leave A Comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Call Now Button
Cart
Your cart is currently empty.